APPELEZ–NOUS! OU TEXTEZ-NOUS! : 514-581-4456 / info@bugbusters.biz

NOUS SOMMES DES SPÉCIALISTES

Description :

Au Québec, on appelle couramment la teigne « mite ».
Les teignes sont de minuscules papillons (environ 6 mm) couramment appelés mites
elles ont des poils ou des écailles sur leur tête
Leurs ailes sont étroites, bordées de longues soies
Les ailes sont dorées ou brunâtres et tachetées
Deux espèces s’en prennent aux vêtements entreposés dans les maisons :
la teigne des vêtements et la teigne porte-case.
Reproduction:
Il s’agit de papillons nocturnes.
Les femelles pondent des œufs dans la poussière des placards ou encore, elles les fixent
sur les fibres d’un tissu à l’aide d’une matière gélatineuse.
De petites chenilles en émergent au bout de quelques jours, car le stade de l’oeuf ne
peut survivre à l’hiver. La chenille se file un tunnel de soie qui recouvre le tissu où elle
s’alimente, ou encore, elle se construit un fourreau de soie qu’elle transporte avec elle.
La chenille se confectionne ensuite un fourreau de soie pour la métamorphose, ou elle
utilise celui qu’elle transportait, et l’installe dans la fissure d’un mur ou d’un plafond.
À l’intérieur, elle se transforme tout d’abord en chrysalide, puis devient un papillon.
La chenille peut vivre sans nourriture pendant quelque temps, et il peut s’écouler
quelques semaines ou plus de trois ans entre le stade de la chenille et celui de l’adulte ailé.
La femelle meurt lorsque la période de ponte est terminée. Le mâle vit plusieurs
semaines de plus pendant lesquelles il continue de s’accoupler.
Tous les mâles peuvent voler, contrairement à seulement quelques femelles.
Les autres adultes vont plutôt courir ou sauter.
Habitudes:
L’adulte en vol est rarement observé puisqu’il s’active la nuit.
La source d’infestation sera découverte dans un endroit peu dérangé tel qu’une boîte
contenant des tissus rangés depuis longtemps ou des vêtements qui ne
sont pas portés souvent.
Les teignes possèdent, à l’état de chenilles, des enzymes leur permettant de digérer
la kératine. Cette protéine se retrouve dans les poils et les fourrures, les cheveux,
les plumes, les cornes, les sabots et les ongles. À l’intérieur des maisons,
les chenilles infestent les couvertures et les oreillers ainsi que les vêtements.
Elles préfèrent les matières animales, comme les lainages, mais elles peuvent
aussi faire des trous dans le coton et le lin de même que dans les tissus synthétiques
imprégnés de sueur, de nourriture ou de graisse provenant des cheveux. Elles s’en
prennent également aux céréales, aux produits laitiers, à la viande, au poivre de
Cayenne et au gingembre. Les patates, les carottes et les oignons sont
des aliments sur lesquels on les retrouve fréquemment.
De plus, elles peuvent se réfugier dans des substances
végétales utilisées pour rembourrer les meubles (comme de la mousse), qu’elles ne
mangeront pas.
Dans la nature, elles se nourrissent de pollen, de tiques, d’insectes morts, de carcasses
d’animaux et d’exuvies (anciennes peaux) de couleuvres. On peut également les retrouver
dans les nids d’oiseaux, les abris d’abeilles sauvages ou sous une écorce.
La teigne des tapis, au stade de la chenille, creuse des galeries dans les tapis,
la tapisserie et le rembourrage des meubles, tandis que les deux teignes qui s’attaquent
aux vêtements vivent à la surface des tissus.
Prévention:
Installez des moustiquaires aux portes et aux fenêtres afin que les teignes ne puissent pas
pénétrer dans la maison.
Passez l’aspirateur dans les fissures du plancher et partout, même sous les meubles qui
ne sont pas déplacés souvent et sur les conduites (d’aération par exemple).
Inspectez les lieux d’entreposage des vêtements pour voir si des papillons y sont cachés.
Vérifiez si les chenilles ont troué les vêtements ou si elles ont laissé leurs excréments.
Vérifiez également la présence de tubes de soie sous le tapis.
Avant d’entreposer les tissus, les vêtements, les couvertures ou les oreillers,il est préférable
de les laver et de les repasser. Vous pouvez les placer dans des contenants
(ou les mettre dans un grand sac de plastique) scellés avec du ruban adhésif.
Auparavant, on suggérait d’y introduire des boules à mites ou des cristaux de
paradichlorobenzène, mais afin d’éviter les effets sur la santé humaine, certains
recommandent plutôt l’emploi de pains de savon parfumés ou de sachets de
fleurs de lavande.
Les vêtements d’occasion devraient être inspectés avant d’être introduits dans la maison,
et ils devraient être entreposés séparément des vêtements neufs.
Les vêtements qu’on ne lave pas à chaque utilisation, comme les lainages, ne devraient pas
être entreposés dans des placards sombres.
Il a été démontré que les chenilles ne peuvent achever leur développement si elles n’ont
accès qu’à des lainages propres; toutefois, il est rare que les lainages le soient
suffisamment pour être à l’abri de ces insectes. La vitamine B, qu’on retrouve dans la
sueur humaine, serait nécessaire à leur croissance. Les taches (jus, urine, transpiration)
leur permettraient aussi d’obtenir les sels dont elles ont besoin. De temps en temps,
il est bon de suspendre les lainages à l’extérieur afin de les secouer et de les brosser.
Les tapis et les fourrures devraient aussi faire l’objet d’un tel suivi ou
être nettoyés à la vapeur.
À NOTER:
Plusieurs personnes croient que les boules à mites (naphtaline) de même que le
paradichlorobenzène REPOUSSENT les insectes, mais c’est faux.
Si on place ces produits à l’intérieur d’un sac pour vêtements ou d’une boîte hermétique
scellée avec du ruban adhésif, les vapeurs vont par contre atteindre le niveau de toxicité
nécessaire pour tuer les papillons et les jeunes larves mais n’affecteront pas les autres
stades de développement. Le camphre (naturel ou synthétique) posséderait réellement
un effet répulsif et serait moins toxique pour nous, mais son efficacité pour tuer les teignes
serait un peu plus faible que celle des deux autres produits.
Quant à l’huile de cèdre, elle ne peut pas être considérée comme répulsive, mais elle agit
sur les très jeunes larves. Il faut toutefois préciser que cette huile loge seulement quelques
années à l’intérieur du bois coupé et, par conséquent, dans les coffres ou les placards
qu’on en fait.
Le fait qu’un produit chimique est connu et utilisé depuis longtemps et qu’il est facile de
s’en procurer ne signifie pas nécessairement qu’il est totalement inoffensif pour l’humain.
Les boules à mites ont déjà provoqué, entre autres, la contamination d’un fœtus suite à
l’exposition de la mère ainsi que des réactions systémiques (dans tout le corps) chez des
enfants suite au port de vêtements qui avaient été entreposés avec ce produit.
Certains auteurs suggèrent aujourd’hui d’éviter le paradichlorobenzène, car il pourrait
causer le cancer. Il est à noter que les insecticides couramment vendus sous forme de
pulvérisateur ne sont pas un gage de qualité pour l’utilisation domestique. Il serait
préférable d’avoir recours à un exterminateur professionnel afin de connaître les produits
appropriés pour le type d’insecte à éliminer.
 

APPELEZ–NOUS! OU TEXTEZ-NOUS! : 514-581-4456 / info@bugbusters.biz