APPELEZ–NOUS! OU TEXTEZ-NOUS! : 514-581-4456 / info@bugbusters.biz

NOUS SOMMES DES SPÉCIALISTES

Nom Latin: Rattus norvegicus

Description :

Le rat de Norvège, aussi appelé rat gris ou rat d’égouts, mesure environ 46 cm, du bout du museau au bout de la queue.
Son corps est massif et robuste. Sa queue est dépourvue de poils et recouverte d’écailles.
Elle est plus courte que le reste du corps.
Son pelage est gris brun et devient plus pâle sur la partie ventrale,
Sur la tête, 2 petites oreilles rapprochées semblent à moitié enfouies dans la fourrure.
Les yeux sont petits et le museau est carré.
De plus, il ne distinguerait pas les couleurs.
Les excréments du rat permettent de l’identifier.
Ils sont cylindriques et mesurent en moyenne 19 mm de longueur et 6 mm de largeur.
Notez que dans la nature, on rencontre le rat musqué commun, beaucoup plus gros
(48 à 64 cm), associé aux milieux humides, ainsi que la taupe à queue velue et le condylure à nez étoilé, qui creusent des tunnels dans le sol.
Ces espèces n’appartiennent pas à la famille des muridés qui regroupe les rats et la souris commune.
Reproduction:
Les accouplements ont surtout lieu au printemps et à l’automne. La rate peut engendrer de 3 à 12 portées par année qui comprennent chacune 7 à 8 petits en moyenne. Ils ne survivent pas tous, et la femelle n’en sèvre que de 12 à 56 par année.
Ils naissent sans poils et les yeux fermés.
La rate peut s’accoupler de nouveau une journée ou deux, ou même quelques heures, après la naissance des petits.
C’est en goûtant au lait maternel et en observant la femelle que ces derniers apprennent à privilégier ou à se méfier de certains aliments.
Ils deviennent rapidement indépendants et atteignent leur maturité vers trois mois.
La durée de vie moyenne du rat de Norvège est de 12 mois.
Habitudes:
Pour trouver sa nourriture, il peut grimper, sauter (au moins 0,9 mètre verticalement), nager et gruger du bois, de l’asphalte, du plastique, du plomb, de l’aluminium ou du cuivre.
Sa recherche de nourriture et d’eau s’effectuerait dans un rayon de 30 à 45 mètres, et il s’éloignerait rarement à plus de 100 mètres de son terrier.
Il consomme quotidiennement environ 15 à 30 g de nourriture variée (légumes, fruits, fromage, viande) et, lorsqu’il a le choix, il privilégie les céréales.
Le rat mange souvent ses semblables lorsque la densité de population de rats est élevée. Dans la nature, son régime comprend, entre autres, des insectes, des oiseaux, des poissons, des agneaux et des porcelets, de même que des excréments d’autres animaux qu’il dissèque pour en prélever des particules d’aliments non digérés.
Il recherche une source d’eau et boit de 29 à 59 ml chaque jour, ou moins si ses aliments en contiennent, et il se contentera d’urine humaine s’il n’a d’autre choix.
Le rat emprunte habituellement le même trajet qu’il explore pour mémoriser chaque objet, car il craint les nouveautés.
Ces pistes longent habituellement les murs et les tuyaux, ou passent par les amoncellements de marchandises où il se dissimule facilement.
II débute ses activités au crépuscule et les poursuit jusqu’au milieu de la nuit.
Lorsque la nourriture se fait rare, il peut aussi être actif pendant le jour.
À l’intérieur des édifices, il s’installe dans les murs, entre les plafonds et les planchers et
partout où s’accumulent les déchets. Il vit en colonies de plusieurs individus soumis à une hiérarchie sociale
Le rat de Norvège est un parasite qui cause des dommages considérables aux structures et aux équipements en les rongeant. Il contamine également la nourriture par ses excréments et propage différentes maladies transmissibles à l’homme, comme la fièvre
jaune, la rage, la dysenterie, ainsi que des parasites comme les poux, les puces et les acariens.
Prévention:
Les rats ne nichent pas réellement dans les égouts, mais ils y circulent et prélèvent de la nourriture. Leur présence dans la maison peut provenir d’une installation de plomberie non adéquate ou défectueuse ou encore, du bris d’un branchement d’égout causé par une excavation ou par les racines d’un arbre qui s’insèrent dans une petite ouverture.
Plusieurs signes peuvent nous révéler la présence de rats tels que leurs bruits, des marques de dents (3,5 à 4 mm de large) ou des trous d’entrée d’au moins 5 cm de diamètre.
À l’extérieur, près des murs, des niches ou des mangeoires, on peut parfois remarquer des trous (7,5 cm de diamètre) menant à leur tunnel, mais ceux-ci sont souvent cachés par des débris.
Pour éviter leur introduction, il faut boucher toutes les ouvertures de plus de 1,3 cm à l’aide de matériaux tels que du mortier ou des feuilles de métal galvanisé.
Cependant, même si on les empêche d’entrer dans un bâtiment, leur nombre ne diminuera pas pour autant s’ils peuvent creuser la terre pour s’abriter et s’ils ont accès à une source de nourriture.
L’utilisation de contenants robustes pour entreposer la nourriture ainsi qu’une gestion rigoureuse des déchets et des débris réduisent la quantité de nourriture et d’abris disponibles.
Il est préférable de ne pas déposer les ordures trop tôt à l’extérieur.
Il ne faut surtout pas les nourrir.
On peut aussi faire en sorte que la nourriture pour animaux ne soit pas disponible pour les rats et qu’ils n’aient pas facilement accès à une source d’eau en réparant, par exemple, les robinets qui fuient.
Si la nourriture et les abris ne sont pas réduits, la population peut augmenter à nouveau même après avoir tué des rats parce que les rates auront plus de petits par portée et que ceux-ci survivront davantage.
Les mauvaises herbes et les débris environnants devraient aussi être enlevés pour réduire le nombre d’abris potentiels.
Les rats peuvent endommager les édifices ou les tuyaux, creuser sous les fondations de façon à les fragiliser, transmettre ou être vecteurs, par l’intermédiaire des puces et des acariens, d’agents pathogènes dont la salmonellose, ou encore mordre des jeunes enfants.
Les dommages qu’ils causent aux fils électriques peuvent aussi provoquer des incendies. On ne doit donc pas tolérer leur présence.
Avec leur urine et leurs excréments (au nombre de 20 à 50 par jour), les rats contamineraient dix fois plus de nourriture qu’ils n’en consommeraient.
 
Pour toutes ces raisons, n’hésitez pas à contacter un plombier pour réparer les tuyaux qui fuient, un contracteur pour boucher les ouvertures dans le bâtiment et un spécialiste de la gestion parasitaire pour appliquer des traitements pour contrôler toute infestation.
 

APPELEZ–NOUS! OU TEXTEZ-NOUS! : 514-581-4456 / info@bugbusters.biz