APPELEZ–NOUS! OU TEXTEZ-NOUS! : 514-581-4456 / info@bugbusters.biz

NOUS SOMMES DES SPÉCIALISTES

Nom Latin: Sciuris carolinensis

Description :

Il existe plusieurs espèces d’écureuils au Québec.
On observe l’écureuil gris dans les villes et les banlieues ainsi que dans les forêts
feuillues ou mixtes (comprenant des conifères et des feuillus).
Il porte un pelage teinté principalement de gris, surtout à l’approche de l’hiver.
Tout comme chez les espèces semblables, la partie ventrale est plutôt blanche.
Les écureuils noirs sont fréquents, surtout quand on se déplace plus au nord.
L’écureuil roux est plus petit, sa queue est moins longue et son pelage brun
est de couleur rousse en hiver et olive en été. Une ligne noire sépare le pelage hivernal
foncé de la partie ventrale.
Il peut côtoyer l’écureuil gris, mais il est davantage associé aux forêts de conifères
(ou mixtes), et on peut l’apercevoir également autour des bâtiments.
On peut différencier ces écureuils des écureuils volants (le petit polatouche et le
grand polatouche) grâce à un repli de peau qui relie, de chaque côté du corps,
la patte antérieure à la patte postérieure, leur permettant ainsi de planer.
Leur queue serait aussi plus aplatie, et ils fréquentent parfois les greniers et
les bâtiments.
Le tamia rayé est plus petit, a deux lignes blanches sur le dos délimitées par
des lignes noires. Il a aussi une plus petite queue et elle est moins touffue.
Il vit presque exclusivement au sol.
Reproduction:
La femelle élève seule ses petits. De mars à août, elle peut avoir une ou deux portées,
comprenant chacune trois petits en moyenne. Les petits n’ont pas de poils à la naissance
et leurs yeux sont fermés.
La femelle les recouvre avec les matériaux du nid lorsqu’elle s’absente.
Habitudes:
L’écureuil gris grimpe aux arbres pour se protéger, s’abriter et se nourrir.
Il recherche les bourgeons (à la fin de l’hiver et au printemps), les glands, les noix,
les akènes (fruits du hêtre), les samares d’érable et d’orme, le cambium des arbres
(partie du tronc sous l’écorce), les petits fruits ainsi que les insectes, les œufs et les
oisillons.
L’été, il se confectionne des abris sphériques à l’aide de feuilles d’arbres et de brindilles
qu’il rassemble au niveau des branches. Il pourra également utiliser un trou de pic creusé
dans un arbre ou encore gruger le point d’insertion d’un bout de branche pourrie pour
former une cavité dans laquelle il nichera. Il enterre séparément les fruits (les glands,
par exemple) qu’il garde en réserve pour l’hiver et qu’il retrouvera grâce à son odorat fin.
L’écureuil gris demeure actif l’hiver et peut s’abriter dans une cavité à l’intérieur d’un arbre.
Contrairement aux polatouches nocturnes, il s’active le jour mais aux heures les plus
fraîches pendant l’été et aux heures les plus chaudes l’hiver.
L’écureuil est tout d’abord attiré par les boisés ou les arbres.
Il peut, par contre, gruger un toit de bardeaux ou du bois dans le but de s’introduire dans
un grenier où il y installera parfois son nid. Il peut aussi pénétrer dans une maison par la
cheminée ou le foyer. Les dommages qu’il cause peuvent s’avérer importants,
car il grugera les fils électriques ou se promènera pour atteindre des endroits plus difficiles
d’accès ou encore, il rongera les matelas et les couvertures s’il s’introduit dans un chalet.
Il est habituellement possible de le voir ou d’entendre le bruit qu’il fait, et on pourra
parfois remarquer ses excréments de forme ovale (1 cm de long environ), les trous
qu’il a grugés ou encore, des restes ou ses réserves de nourriture.
En ville ou en banlieue, l’écureuil gris s’en prend aux bulbes, aux graines et aux bourgeons
des plantes ainsi qu’aux légumes mûrs ou aux grains de ma?s. Lorsqu’il enfouit ses
réserves alimentaires, il endommage aussi les pelouses.
De façon générale, l’écureuil contribue au reboisement des milieux naturels, car il oublie
une partie des graines qu’il enterre. L’écureuil nuit cependant à la croissance des arbres
lorsqu’il se nourrit de leurs bourgeons et leur écorce. Il s’en prend aussi aux tubulures
où circule l’eau d’érable en direction de la cabane à sucre.
Prévention:
La meilleure façon d’éviter la présence d’écureuils à l’intérieur de la maison consiste
à boucher les ouvertures, à remplacer les vitres brisées et à inspecter les autres
structures qui peuvent leur donner accès à un bâtiment. Ces points d’entrée sont souvent
situés en hauteur, de sorte qu’on ne les remarque pas.
Il faut par contre éviter de boucher le seul point de sortie de l’animal s’il est déjà à
l’intérieur.
Il est préférable d’installer des structures de plastique en forme d’entonnoir inversé
sur les poteaux qui supportent les mangeoires d’oiseaux ou les nichoirs afin que les
graines ou les oisillons ne deviennent pas accessibles aux écureuils.
Ils sont capables de gruger le bois pour agrandir le trou d’entrée des cabanes d’oiseaux.
Certains auteurs suggèrent de couper les branches qui lui permettent de grimper sur
le toit.
On peut également capturer l’animal au moyen d’un piège qui lui permet de rester vivant.
Des arachides (ou du beurre d’arachide), des noix, des graines de tournesol, du maïs,
des raisins et des tranches d’orange ou de pomme se seraient avérés efficaces comme
appâts.
Il est préférable de laisser l’animal s’habituer à l’appât avant d’activer le piège.
Il est à noter que certaines localités exigent l’obtention d’un permis de capture.
Faites bien attention de ne pas tendre la main à l’animal, il a souvent tendance à mordre.

Vous avez besoin d’aide pour une capture? appelez-nous!

ous avez besoin d’aide  

APPELEZ–NOUS! OU TEXTEZ-NOUS! : 514-581-4456 / info@bugbusters.biz